Aller au contenu
Accueil » Blog » Comprendre l’Anorgasmie

Comprendre l’Anorgasmie

Les propos tenus dans cet article n’engagent que moi: je ne suis ni scientifique, ni mĂ©decin, ni psy. Je parle avant tout de ce que j’ai trouvĂ© dans les recherches que j’ai menĂ©es, et de mon expĂ©rience de l’anorgasmie.

Merci Ă  l’adorable demoiselle que j’ai pu interroger sur le phĂ©nomĂšne, d’avoir acceptĂ© de rĂ©pondre Ă  quelques questions pour m’aider Ă  finaliser cet article.

Si vous me suivez depuis quelques temps que MonsieurMadameX.com existe, vous savez que je suis dingue de sextoys, de cùlins et de plaisirs de maniÚre générale.

J’ai rĂ©cemment connu une pĂ©riode assez dĂ©rangeante, qui faisait que quoi que je fasse, je n’arrivais pas Ă  avoir d’orgasme. J’Ă©tais en mĂȘme temps frustrĂ©e, angoissĂ©e de ne pas y arriver et que ça soit permanent, et en mĂȘme temps un peu dĂ©primĂ©e par de rĂ©cents Ă©vĂšnements de mon quotidien. Mais je ne suis pas lĂ  pour te raconter ma vie en dĂ©tails. Disons que ça n’allait pas fort, et que du coup, presque plus de cĂąlins que ce soit Ă  deux ou toute seule, et les seuls de cette pĂ©riode m’ont laissĂ©e un goĂ»t Ăącre. InachevĂ©s. Non pas que Monsieur ne soit pas efficace, loin de lĂ  — il est mĂȘme l’Homme avec qui je me suis le plus Ă©clatĂ©e de toute ma vie —, mais le problĂšme venait de moi. J’ai buguĂ©.

Et je pense que de nombreuses personnes savent de quoi je parle.

Qu’est ce que l’anorgasmie?

C’est tout simplement le fait de ne pas arriver Ă  avoir d’orgasme, que ce soit pendant un cĂąlin ou alors seul(e). Le dĂ©sir est prĂ©sent, le plaisir aussi, mais pas la jouissance.

Il y a deux types d’anorgasmie. La primaire est celle qui dure depuis toujours, la personne n’a jamais connu l’orgasme. Si elle survient aprĂšs avoir dĂ©jĂ  connu l’orgasme, elle est dite secondaire.

Les causes

Les causes de cette anorgasmie peuvent ĂȘtre trĂšs nombreuses, allant de trĂšs simples Ă  trĂšs complexes.

  • La personne n’a jamais connu l’orgasme, et se met trop la pression pour l’atteindre, prenant l’orgasme comme un objectif Ă  atteindre,
  • Un traumatisme.
  • Un manque de confiance en soi ou en son partenaire
  • Une Ă©ducation trop rigide pleine de tabous, dĂ©valorisant la sexualitĂ© ou le plaisir. Ou les deux, soyons fous.
  • Les suites d’une opĂ©ration pour les hommes.
  • Le stress, la fatigue, les angoisses.
  • Douleurs pendant les rapports (vaginisme, dyspareunie
).
  • Peurs. Peur de s’abandonner au plaisir et de perdre le contrĂŽle, peur de l’autre, peur d’avoir mal
 Sentiment d’insĂ©curitĂ©.
  • Quand l’autre est un super mauvais coup (oui oui, rigole pas, c’est possible. Pendant 6 ans je pensais que le problĂšme venait de moi, alors qu’en fait mon ex Ă©tait super mauvais au pieu).

Dans une grande majoritĂ© des cas, l’anorgasmie est psychologique.

La souffrance chez les personnes souffrant d’anorgasmie.

Parce que oui, ça peut paraĂźtre con vu comme ça par des personnes ayant un rapport Ă  la sexualitĂ© et Ă  la sexualitĂ© complĂštement normaux, mais quand on n’arrive pas Ă  jouir, on peut en ressentir de la souffrance.

J’ai interrogĂ© une jeune femme n’ayant jamais rencontrĂ© l’orgasme, malgrĂ© plusieurs partenaires et un appĂ©tit sexuel normal. D’aprĂšs ses rĂ©ponses, cela peut toucher la confiance en soi par le fait de ne pas y arriver, et aussi par le fait que cela peut frustrer son partenaire. Heureusement, elle est dans un bon mood, et sait que ce n’est pas une fatalitĂ©, et qu’elle y arrivera bien un jour! Les sensations peuvent ĂȘtre trĂšs intenses, mais sans arriver au sommet.

Pour ma part, touchée par une anorgasmie secondaire il y a quelques temps (et heureusement terminée), je suis passée par plusieurs stades.

  1. Au dĂ©but, je pensais que j’Ă©tais juste super fatiguĂ©e. Moi qui jouissais aussi facilement avant, c’Ă©tait pour moi seulement la consĂ©quence de ma fatigue et de mon manque de moral passager. Pas grave, ça va passer.
  2. Mes sextoys n’ont peut-ĂȘtre plus assez de batterie pour ĂȘtre aussi performants que d’habitude? Je suis peut-ĂȘtre trop habituĂ©e Ă  mes sextoys prĂ©fĂ©rĂ©s? J’ai chargĂ© mes batteries Ă  fond, j’ai variĂ© les plaisirs, rie n’a changĂ©. Ma capacitĂ© Ă  jouir Ă©tait partie en vacances sans mĂȘme m’inviter. Conasse.
  3. J’ai commencĂ© Ă  m’inquiĂ©ter. Ne pas jouir? Ce n’Ă©tait pas dans mes habitudes. J’ai commencĂ© Ă  perdre confiance en moi petit Ă  petit. « Je suis pĂ©tĂ©e ou quoi? » . Autant moi toute seule qu’Ă  deux, je n’Ă©tais capable de rien. J’Ă©tais super frustrĂ©e, et en mĂȘme temps je m’en voulais vis-Ă -vis de Monsieur: Est-ce que je ne lui faisais plus autant d’effet? Est-ce qu’il ne risque pas de penser qu’il n’est pas douĂ©? J’avais peur de le blesser, alors que c’Ă©tait moi qui Ă©tais en galĂšre.
  4. Ma libido est partie en vacances avec ma capacitĂ© de jouir. Pour moi, j’avais touchĂ© le fond. Plus d’orgasmes > confiance en moi au ras de la moquette > plus de dĂ©sir. Tristesse infinie pour moi qui me sentais cassĂ©e, et pour mon chĂ©ri car je ne me sentais plus capable de le satisfaire.

Les solutions

Heureusement, l’anorgasmie n’est pas forcĂ©ment une fatalitĂ©, il existe des solutions pour retrouver (ou dĂ©couvrir pour la premiĂšre fois) l’orgasme.

Pour ma part, c’est revenu aussi vite que c’est parti. Je suis partie du principe que l’appĂ©tit vient en mangeant, et que ça finirait par revenir tĂŽt ou tard, sans me mettre (trop) la pression. C’est revenu pendant un cĂąlin avec Monsieur, avec mon Womanizer 2Go d’amour, celui qui arrive Ă  me rendre encore plus dingue que dingue quand c’est ChĂ©ri qui le tient. Je n’Ă©tais pas moins fatiguĂ©e, moins stressĂ©e ou autre, j’ai tout simplement rĂ©ussi Ă  m’abandonner complĂštement, et cette sĂ©rie d’orgasmes monumentaux ont rĂ©ussi Ă  rĂ©activer la machine. MĂȘme le lendemain, seule avec mon Satisfyer G-Spot Rabbit, j’ai littĂ©ralement pĂ©tĂ© les plombs, comme d’habitude, alors que je n’y arrivais plus les semaines prĂ©cĂ©dentes.

Je n’ai jamais vraiment su la cause de cette anorgasmie passagĂšre, et j’aurais aimĂ© les connaĂźtre. Mais le principal, c’est qu’elle soit partie!

Dans les cas oĂč ça ne serait pas aussi simple, il y a plusieurs solutions.

  • Commence dans tous les cas Ă  en parler avec ton/ta partenaire, ne complexe pas, ça arrive. Essayez des choses nouvelles, innovez! Assure toi que ta moitiĂ© est un bon coup. (je dĂ©conne pour le bon coup, mais suivant les situations de chacun, c’est Ă  prendre en compte. Genre pour les personnes qui enchaĂźnent les coups sans lendemain). L’utilisation de sextoys, de gels Ă  effets chauds/froids peut aider. Je ne connais personne qui arrive Ă  rĂ©sister Ă  un Womanizer correctement utilisĂ©.
  • OĂč c’est physique (dĂ» Ă  une douleur, une maladie, un traitement
) et il faut que tu ailles voir ton mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste, ou un gynĂ©co.
  • Si tu ne sais pas d’oĂč ça vient, tu peux commencer par voir ton mĂ©decin pour t’assurer que ce n’est pas un problĂšme physique, et ensuite un psy, ou mieux, un sexologue, qui t’aidera Ă  comprendre le fond du problĂšme, pour en trouver la solution.

Histoire de casser le mythe de ce putain d’orgasme

Viens, on fait des statistiques, parce que c’est cool, les statistiques.

attentive-audience-community-34291

Selon une enquĂȘte de l’Ifop parue en 2013 Ă  l’occasion de la journĂ©e mondiale de l’orgasme, 1006 femmes ont Ă©tĂ© interrogĂ©es. Voici les chiffres qui sont sortis:

  • 79% des femmes interrogĂ©es ont eu du mal Ă  jouir ces 30 derniers jours,
  • Seulement 33% des femmes interrogĂ©es auraient joui lors de leur dernier rapport,
  • 6% affirment jouir chaque jour,
  • 25% arrivent Ă  jouir une fois par mois,
  • 7% des femmes affirment n’avoir jamais joui de leur vie,
  • 63% avouent avoir dĂ©jĂ  simulĂ© pour faire plaisir Ă  leur partenaire.

D’aprĂšs la mĂȘme Ă©tude, les populations ayant le plus de difficultĂ©s Ă  jouir seraient les jeunes de moins de 25 ans, et les cadres. Cela pourrait peut-ĂȘtre s’expliquer par l’accĂšs au porno de plus en plus facile pour les jeunes, qui fait qu’ils ne sont plus excitĂ©s de la mĂȘme façon, ou du stress d’une vie professionnelle trop speed. Il paraĂźtrait mĂȘme qu’on est plus Ă©panoui sexuellement aprĂšs 40 ans!

79% des femmes affirment qu’elles arrivent plus facilement Ă  jouir de maniĂšre clitoridienne en plus d’une pĂ©nĂ©tration (et oui les mecs, arrĂȘtez de croire que juste une pĂ©nĂ©tration est suffisante, parce que si le clito est mis Ă  l’Ă©cart, c’est foutu pour nous les gars!).

Les meilleures positions pouvant mener Ă  l’orgasme?

Et surprise 
 La levrette n’en fait mĂȘme pas partie!
Images empruntées à FemmeActuelle.

Ce qu’il faut retenir,

Il y a aussi des femmes qui ne connaissent jamais l’orgasme de toute leur vie, mais qui ressentent quand mĂȘme un plaisir trĂšs intense, et vivent trĂšs bien comme ça. On vit dans une sociĂ©tĂ© qui pense qu’un rapport sexuel se dĂ©roule sous le mĂȘme schĂ©ma: prĂ©liminaires, pĂ©nĂ©tration, orgasme et c’est fini. Mais non! On ne doit pas jouir Ă  tout prix, faire la course Ă  l’orgasme. Faire l’amour, c’est prendre du plaisir du dĂ©but Ă  la fin, et c’est tout. Personnellement, je ne jouis pas Ă  la fin d’un cĂąlin
 Mais pendant les prĂ©liminaires. Et oui! Pas de schĂ©ma type, chaque personne est diffĂ©rente.

Ce qui marche Ă  tous les coups chez moi? Les sextoys Ă  aspiration. Les vibrations fonctionnent trĂšs bien aussi, mais l’orgasme n’est pas systĂ©matique. Faire l’amour avec mon chĂ©ri? C’est toujours un plaisir super intense, mais qui n’arrive pas forcĂ©ment Ă  me faire jouir.

bedroom-couple-date-5302

Attention tout de mĂȘme Ă  ne pas tomber dans une sorte de boulimie sexuelle, Ă  enchainer les cĂąlins Ă  espĂ©rer que ça arrive. La persĂ©vĂ©rance, c’est bien, mais il ne faut surtout pas se mettre la pression, et transmettre sa pression Ă  l’autre. Comme pour le squirt, ce n’est pas en insistant sans relĂąche que l’on y arrive forcĂ©ment.

Faßtes vous plaisir, et consultez si vraiment ça vous pose un problÚme!
J’espĂšre que j’ai pu aider, Ă  ma maniĂšre, des personnes Ă  la recherche de rĂ©ponses. 😘😘

Si tu as envie d’en parler ou de tĂ©moigner, je te laisse t’exprimer et Ă©changer dans les commentaires!

Commentaires

  1. Je ne suis dans le cas parce que
    avec les sextoys et via le clitoris je n’ai aucun souci.
    Par contre j’avoue ĂȘtre super frustrĂ©e de ne jamais jouir vaginalement. Que ce soit avec un sextoy ou avec un humain. Ca peut durer 5 min comme 2 heures, rien Ă  faire…
    Je ne me focalise pas la dessus Ă©videmment mais j’avoue que ça frustre.. Surtout que beaucoup d’hommes ne font mĂȘme pas attention au clitoris non plus.

    1. Je suis bien d’accord avec toi! Vagin tout seul = pas utile, perte d’énergie pour pas grand chose. Beaucoup d’hommes pensent Ă  leur plaisir Ă  eux d’abord, et pensent que juste vaginalement on peut avoir autant de plaisir qu’eux.

  2. Alalla en ce moment j’arrive pas Ă  jouir… En fait, je pense trop… mais vraiment TROP et pas que durant mes plaisirs solitaires… Je suis assez frustrĂ©e car mĂȘme avec un sextoy j’y arrive pas (mon satisfayer traveler m’a lĂąchĂ©e alors que ça fait depuis janvier que je l’ai… il refuse de charger). J’essaie pourtant de lĂącher prise mais rien Ă  faire. Est-ce que l’environnement dans lequel on vit peut ĂȘtre l’une des cause ?

    1. Coucou! J’imagine ta frustration
 Pour ton Satisfyer, il est sous garantie, tu peux le faire remplacer!
      Tu vis seule, avec des colocs, parents? Tu es prĂ©occupĂ©e ou stressĂ©e? L’environnement peut en effet faire que tu n’arrives pas Ă  lĂącher prise entiĂšrement.

            1. Tu notes une diffĂ©rence entre quand elle est lĂ  oĂč pas lĂ ? Il peut aussi y avoir l’apprĂ©hension qu’elle revienne, ou de pas se sentir vraiment vraiment chez soi. C’est clairement pas chez mes parents ou les beaux parents que j’ai eu mes meilleurs orgasmes 😘

              1. Ouais la peur qu’elle revienne et que je ne me rende pas compte (c’est arrivĂ© une fois et heureusement que je l’ai entendue derriĂšre la porte de ma chambre et que je ne faisais pas de bruit ahah). Sinon je me sens chez moi mais je ressens de plus en plus l’envie de vivre ma vie (normal).

                Ahaha j’en doute absolument pas !

Nouveau commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.